Cartes sur table avec ... (suite)

Mar
23
2011
Cartes sur table avec ... (suite)
23.03.2011 21:13 - rédigé par Neuchâtel Xamax
A A A

A quoi en est-on Monsieur le Président ?

Un article paru dans la presse locale en ce début de semaine a suscité nombre de questions. Il s’agit de la nouvelle annonçant que le contrat du directeur administratif de Neuchâtel Xamax, Philippe Salvi, prenait fin avec effet au 30 juin prochain, date coïncidant pratiquement avec la fin du championnat. Il en va de même, précise-t-on, pour les entraîneurs du secteur de la formation ainsi que pour le staff technique de la première équipe. Qu’est-ce à dire ? Le plus simple est de le demander au principal intéressé, et, comme sa porte n’est jamais fermée, pourquoi ne pas y entrer ?

Style direct

  • Monsieur le Président, on interprète différentes façons la décision qui vient d’être communiquée. Permettez-moi de vous donner ma version !
  • Oui, mais de façon directe !

C’est que Sylvio Bernasconi, dont on connaît la nature n’aime pas les longs préambules qu’il compare d’ailleurs à ce verre de sirop auquel on ne cesse d’ajouter de l’eau, de sorte qu’il n’y aura bientôt plus que de l’eau.

  • Ce que je pense, c’est que vous teniez a ce que le nouveau président ait les mains totalement libres, qu’il engage qui il veut, quitte à reprendre certains des hommes jusqu’ici en poste. Mais c’est à lui, à lui seulement, de le décider ! Rien ne doit lui être plus ou moins imposé. Est-ce bien là votre intention ?
  • Oui et non ! Il est évident que la personne qui s’emparera du gouvernail doit pouvoir agir comme elle l’entend. Mais, s’agissant par exemple du staff technique, Aeby, notre entraîneur au début de la saison avait le sien et il n’était engagé que pour une année. Il n’y a donc rien de nouveau.
  • Le cas du directeur administratif ?
  • Une question de structures et des personnes occupant ces structures. Plus directement, le nouveau président peut revoir sans doute les structures et placer des membres de son état-major actuel à ce qu’il aura défini comme postes-clés.

Trois et non quatre !

  • S’agissant des candidats possibles à la présidence, on en cite trois : Daniel Knöpfel qui penserait s’associer les services de Zuberbühler, Walter Gagg et, le cas échéant, un cadre supérieur de votre entreprise dont il a été précisé que ce ne serait pas Martignier.
  •  Trois pistes effectivement ! Oui, s’agissant de Daniel Knöpfel. Il y a par ailleurs une personne dont je dirai que c’est un investisseur. Quant à la troisième, c’est quelqu’un de mon entourage.
  • Pour vous dire le fond de ma pensée, je pense qu’il y a quand même une quatrième possibilité : que vous succédiez à vous-même, car, en ce qui concerne l’accession d’un de vos cadres à la présidence, ou comme vous venez de le préciser une personne de votre entourage, si compétente que soit cette personne, je la vois difficilement ne point vous rendre compte de ses intentions, et cela tout simplement en vertu de l’adage de « Qui paie, commande ! » Et, sauf votre respect, j’ajouterai que, connaissant un peu votre caractère, notamment pour avoir eu l’honneur de jouer contre vous au football, vous appartenez à la race des lions plutôt qu’à celle des moutons.

Précision qui a le don de faire sourire le président, qui explique :

  • Trois possibilités, je l’ai dit. Car, pour rester, il faut l’envie. Et même si nous devions gagner tous nos matches… !!!

Jusqu’au bout !

Finalement, la nouvelle structure d’état-major prendra forme à l’assemblée générale et dans son prolongement.

  • Connait-on la date définitive de l’assemblée générale?
  • Plusieurs solutions sont à prévoir. Si Daniel Knöpfel dit oui jusqu’au 31 mars, l’assemblée générale, compte tenu des délais statutaires, aura lieu le 1er ou le 2 mai. Cas contraire, on ira de l’avant, dans l’attente de la solution envisagée, jusqu’en septembre, en octobre, s’il le faut.
  • Ce qui sous-entend qu’il vous faudrait continuer de diriger le club jusqu’à cette passation des pouvoirs ?
  • C’est une évidence. Il n’a jamais été dans mes intentions d’abandonner le club. J’assumerai mes responsabilités jusqu’au bout.

Saint-Gall deux fois !

Avant de libérer le président de ma présence, évoquons encore le proche avenir, auquel est liée évidemment la survie de Neuchâtel Xamax dans l’élite !

  • Comment voyez-vous ce proche avenir, s’agissant du championnat ?
  • Honnêtement parlant, j’ai beaucoup de soucis. Même si tous les matches sont à jouer et… à gagner, vous admettrez que celui qui nous attend à Bâle n’est pas ce qu’on peut trouver de plus facile. Mais une importante décision interviendra lors des deux matches suivants, chaque fois contre Saint-Gall, un aller et retour. Alors, on verra ou on devrait voir plus clair.
  • Et pour cette belle consolation, oui il y en a enfin une, qu’est la Coupe, Neuchâtel Xamax étant l’un des quatre demi-finalistes ?

En faisant un sourire nullement forcé, il murmure :

  •  De la gagner, ce serait une belle nouveauté, un enrichissement bienvenu au palmarès du club auquel ce trophée fait défaut !

Coup de tonnerre

Est-ce exagéré de prolonger l’entretien ? Oui encore une question, une seule :

  • Fort de l’expérience que vous avez accumulée à la tête de Neuchâtel Xamax, si c’était à recommencer changeriez-vous quelque chose ?

Coup de tonnerre que sa réponse, le début du moins :

  • J’aurais laissé Neuchâtel Xamax tomber en faillite !
  • Tomber en faillite ?
  • Oui, vous m’avez bien compris. Et je serais reparti tout au bas de l’échelle en remontant les échelons un à un.

… dans une histoire qui aurait ainsi été un recommencement. Et qui sait si le président Sylvio Bernasconi se serait fait autant de soucis pour trouver un successeur ?

Val.

Les 5 derniers titres

La billetterie est ouverte!
Enfin du public à la Maladière....plus »
Résumé du match Vaduz - Xamax
Premier match du championnat 2021/22 et première victoire des Rouge & Noir ...plus »
Bienvenue Dylan
Un international cap-verdien à Xamax !...plus »
Notre nouveau maillot
Disponible dès le jeudi 22 juillet à la boutique de la Maladière Centre...plus »