Coup-franc - Perret : pourquoi ?

May
06
2011
Coup-franc - Perret : pourquoi ?
06.05.2011 14:14 - rédigé par
A A A

Qu’avons-nous fait, nous de Neuchâtel Xamax, à Perret pour qu’il émette un tel désir ?

L’inattendu est toujours au bord du chemin, et, s’il existe de bonnes surprises, les déceptions hélas ne manquent pas. Dès lors, pourquoi le cacher, j’ai cru avoir mal compris sur les ondes de la Radio romande lorsqu’au terme de la demi-finale de Coupe de Suisse Sion-Bienne, gagnée de justesse par les spécialistes sédunois de ce trophée, le brave Petchon a déclaré que, s’agissant de la finale à laquelle Neuchâtel Xamax participera, il souhaitait la victoire de… Sion.
Oui, j’ai cru mal comprendre, mais, comme ces propos ont été reproduits, noir sur blanc, dans la presse du lendemain, aucun doute n’était possible.
La question : qu’avons-nous fait, nous de Neuchâtel Xamax, à Perret pour qu’il émette un tel désir ? Aussi loin que je remonte dans mes souvenirs, notre club a toujours manifesté à son égard une grande compréhension, une généreuse gentillesse. Perret nous a certes beaucoup apporté, mais, très sincèrement, nous ne sommes pas restés en arrière.
Pourquoi ne pas rappeler qu’il est arrivé au club en 1978 et qu’il y est resté jusqu’en 1998, soit pas moins de vingt ans ? Et, sous nos couleurs, ce qui est extraordinaire à notre époque où nombreux sont les mercenaires, il a joué 550 matches, et c’était en Ligue nationale A, plus une cinquantaine de matches de Coupes d’Europe.
Et pourquoi ne pas préciser que, lorsqu’il eut la jambe cassée dans un match Suisse-Allemagne, alors qu’il était sollicité par Servette, prêt à l’engager pour cinq ans, notre président d’alors, Gilbert Facchinetti lui a proposé sur son lit d’hôpital à Bâle un même contrat sans être sûr qu’il soit encore apte à jouer ? Un risque que Servette n’a pas voulu prendre !
Oui, curieux, déconcertant, que Petchon que nous avons toujours porté dans notre cœur, même quand, fixé alors à La Chaux-de-Fonds où nous allions jouer car notre stade était en reconstruction, il nous a fait ce que nous appelions quand nous étions gamins quelques… entourloupettes !
Peut-être nous expliquera-t-il un jour ce qui se passe dans sa tête, ce qui l’incite à nous égratigner et, la dernière en date, à souhaiter que le club où il a brillé, et qui a contribué à ce qu’il brille, que ce ne soit donc pas lui qui s’impose en finale ?

Michel Favre
 

Les 5 derniers titres

Avant-match de Grasshopper - Xamax du 22.09.2018
Match au sommet des lanternes rouges...plus »
8es de finale de l'Helvetia Coupe Suisse
Lugano - Xamax fixé au mercredi 31 octobre à 20h30...plus »
Offre d'emploi
Responsable presse et communication RP 70-100%...plus »
Tous en car à Zurich
Un déplacement en car tout confort...plus »
Compte rendu du match Aarau - Xamax du 16.09.2018
Les reflets filmés de la victoire 2 à 1...plus »
B&H
Twitter
Shop
Newslewtter
Option-web.ch - Smileys