L'interview : Bastien Geiger

Apr
28
2006
L'interview : Bastien Geiger
16.02.2011 15:54 - rédigé par
A A A

Bastien Geiger, vous êtes un joueur plutôt polyvalent, quel est votre poste de prédilection ?

Lorsque j'étais junior, je jouais plutôt milieu de terrain, comme j'ai joué lors de notre dernier match à Bâle en tant que no 6. Sinon, actuellement mon poste de prédilection est plutôt en défense comme latéral droit, déjà moins au centre. Idéalement, latéral droit dans un système défensif à 4.

Justement lors de ce match à Bâle votre sens du placement et votre vision du jeu n'ont pas été sans rappeler Johann Vogel, est-ce l'un de vos modèles ou avez vous un joueur de référence en particulier ?

C'est vrai que j'aime bien lire le jeu et tenter d'anticiper en fonction de ce que j'y vois, mon joueur de référence serait plutôt Fabio Cannavaro.

Vous revenez de plusieurs mois de blessures, comment les avez-vous vécu ?

C'était ma première blessure grave, une blessure musculaire. C'était pas évident car c'était juste au moment où je jouais des matches et qu'il venait d'y avoir un changement d'entraîneur, précisément des moments durant lesquels on doit prouver et trouver la confiance du nouvel entraîneur.

Vous vous affirmez de plus en plus ces derniers matchs, y a-t-il eu un déclic ou est-ce plutôt le temps de jeu qui a favorisé votre éclosion ?

Dans le groupe de 18 joueurs, chacun a sa chance, et il faut savoir saisir l'opportunité lorsqu'elle se présente. C'est une chose de faire un bon match, le plus dur est d'en aligner plusieurs, de rester bon.

Lorsqu'on ne joue pas beaucoup, il est dur de prendre le rythme de la Super League, même si on joue avec les M21, c'est un autre rythme. C'est clair que quand on peut jouer plusieurs matches de suite, surtout en tant que jeune, c'est excellent pour la confiance.

Comment avez-vous vécu l'arrivée de votre père comme entraîneur, puis son départ ?

Je n'y étais pour rien, j'ai plutôt subi. J'ai été obligé de faire avec, et ce n'était pas évident.

Et le fait d'être le fils d'Alain Geiger ?

Le fait de faire partie d'une équipe où mon père est entraineur n'était pas un problème en soi, mais plutôt, où que j'aie été durant ma jeune « carrière » d'être le fils de.. Mais vous savez en football si on ne tient pas la route sur le terrain on n'avance de toute façon pas.
Quand à la distinction entre la relation familiale et la relation entraîneur–joueur ça a toujours été très clair, sans problème.

Pour rester dans ce sujet, comment vivez-vous en famille l'actuel grand finish du championnat entre Xamax et Aarau… ? Le match de ce dimanche 30 avril est LE match..

A ce propos, il n'y a pas de soucis. Je joue avant tout pour le club et pour moi. Mon père a eu une grande carrière de joueur et maintenant celle d'entraîneur, j'ai la mienne de joueur ; chacun défend sa carrière.

Quelles sont les limites du partage et de la confidentialité de part et d'autre dans un tel cas… ?

Il est bien clair que je ne lui divulguerais rien, cela pourrait mettre en danger tant l'équipe que moi-même. Dans tous les cas, je n'ai aucune raison de servir sa carrière.

Vous croyez encore au maintien ?

On y a toujours cru, même avant le match gagné contre Schaffhouse. D'ailleurs, si on gagne dimanche prochain contre Aarau, on quittera la dernière place pour celle de barragiste. Comme ça a déjà été dit, je pense que ça va se jouer lors de la dernière journée.

Quelles sont les raisons pour lesquelles Xamax va réussir à se maintenir?

Ça va se jouer à très très peu, à des détails ; les équipes de bas de classements se valent. On va faire la différence:
- avec notre envie et notre caractère.
- car on a les joueurs pour.
- l'histoire du club qui nous porte.

Voir "pousser" le stade de la Maladière ne doit pas laisser indifférent, quel effet cela a-t-il sur vous, sur l'équipe ?

On n'en parle pas énormément dans l'équipe, on a surtout ces derniers matches dans la tête. Mais c'est clair que c'est marquant, je passe souvent devant et on a d'ailleurs fait la photo d'équipe dedans, ça permet de réaliser plus concrètement qu'il y a un super projet qui se met en place.

Comment voyez-vous la suite avec Xamax, votre contrat portant encore jusqu'en 2007?

Je suis peut-être un peu plus serein que d'autres étant donné que je suis sous contrat encore pour la saison prochaine et puis je crois qu'on compte sur moi pour la prochaine saison.

Quels sont vos points forts ?

Sans doute le « un contre un » défensif et la vision du jeu

..et ceux qu'il faut encore améliorer ?

Mon pied gauche et mon jeu de tête

Si vous pouviez choisir de jouer dans un grand club européen ?

Le Milan AC

Et si vous n'aviez pas fait de foot ?

J'ai une maturité commerciale, mes parents m'ont dit que je devais d'abord avoir un papier et qu'après je serais libre de me lancer dans le foot. Mais maintenant que j'ai goûté à cette vie de footballeur j'ai envie de la continuer aussi longtemps que possible.

Quel message voudriez-vous faire passer aux fans ?

Qu'ils continuent à venir nous soutenir, parce qu'on a besoin d'un douzième homme !

propos recueillis par D. Guyaz et L. P. Weber

Les 5 derniers titres

Point presse avant Servette-Xamax
Raphaël Nuzzolo : « Dans l’équipe, on est des amis. Ça aide »...plus »
La #RoadToSuperLeague, c’est MAINTENANT !
Tous à Genève avec nous lundi soir !...plus »
Compte rendu du match Aarau - Xamax du 18.04.2018
Les reflets filmés du match Aarau - Xamax...plus »
Aujourd'hui c'est jour de match!
FC Aarau - Neuchâtel Xamax FCS à 20h00...plus »
B&H
Facebook
Shop
Appli
Option-web.ch - Smileys