L'interview : Raphaël Nuzzolo

Nov
06
2006
L'interview : Raphaël Nuzzolo
16.02.2011 15:55 - rédigé par
A A A

Raphaël Nuzzolo, vous êtes jeune et pourtant cela fait déjà un bail que vous êtes à Xamax, dans quelles circonstances êtes-vous arrivé à Neuchâtel.

Alain Geiger est venu me chercher à Bienne, je jouais à ce moment là en équipe nationale chez les juniors, j'avais plusieurs offres, mais vu que j'avais la possibilité de venir à Neuchâtel tout de suite en première équipe, et aussi que Neuchâtel n'était pas très loin de Bienne, c'était donc pour moi idéal pour progresser. Vu que j'étais jeune je n'ai pas tout de suite joué, mais maintenant que le temps a passé je pense avoir fait le bon choix.

A 17 ans, vous étiez déjà titulaire à Bienne (1ère ligue) où vous avez marqué 9 buts en 29 matchs, c'était l'éclosion ?

Lorsqu'à 17 ans on m'a proposé de jouer dans un club qui était dans le haut du classement, et de jouer souvent contre des joueurs plus expérimentés, c'était évidemment l'idéal pour progresser.

Vous êtes venu par la petite porte à Xamax, soit pour parfaire votre formation, comment avez-vous vécu cette période (02-03 à Xamax II en 2ème ligue interrégionale) ?

Je m'entrainais toujours avec la 1ère équipe, mais le week-end je jouais le plus souvent avec les espoirs, mais lorsque je suis arrivé il y avait des joueurs comme Atouba, Simo et bien d'autres, c'était déjà bien pour moi de pouvoir m'entrainer avec des joueurs de cette trempe et d'apprendre à leur côté.

Durant la saison 2001-02 vous avec effectué votre première rentrée avec la première équipe, vous souvenez-vous de ce match ?

Contre Wil à l'extérieur, j'avais joué je pense 10 minutes, ça reste un excellent souvenir d'autant plus que l'on a fait un bon résultat à Wil.

Et en 03-04 vous avez été pour la première fois titulaire..

Contre St-Gall à St-Gall, devant 12'000 spectateurs, Alexandre Rey s'était blessé à l'échauffement et René Lobello m'avait alors lancé dans le bain.

Vous êtes apparu 15 fois en 04-05, pour finalement vraiment prendre votre place l'année passée avec 30 apparitions et 3 buts, un déclic ?

C'est clair, c'était la première fois que je jouais autant en une saison, j'ai joué presque tous les matches à partir du milieu du premier tour, M. Blazevic m'a beaucoup fait confiance et c'est là que j'ai commencé à prendre de la bouteille.

Qu'est-ce qui vous a le plus marqué durant ces dernières saisons ?

Ca fait depuis 2000 que je suis là, il y a eu beaucoup de changements, beaucoup d'entraineurs, j'ai su tirer des aspects positifs durant chaque saison, malheureusement on est descendu mais on voit aujourd'hui que le club prend forme, aussi avec le stade qui se construit, je pense que si on arrive à remonter cette saison déjà on pourra jouer les premiers rôles en Super League.

Cette année, beaucoup de choses ont changé dans l'encadrement, nouvelle direction, nouveau staff technique, comment sentez-vous ce nouveau Xamax de l'intérieur ?

On a changé beaucoup de personnes, je pense qu'on est aujourd'hui un groupe uni, des joueurs jusqu'au staff, en passant par le coach et les soigneurs, c'était une volonté de M. Zaugg et on est tous unis pour un objectif, la remontée en Super League.

Cette saison, vous avez joué à chaque match mais vous avez commencé les premiers matchs de la saison plutôt sur le banc, comment avez-vous vécu ce début de saison un petit peu dans les seconds rôles ?

C'était difficile pour moi puisque j'étais titulaire presque toute la saison passée, le coach a apporté de nouveaux joueurs et avait déjà une idée de qui jouerait, c'était à moi de prouver que j'avais ma place sur le terrain, c'était très difficile pour moi mais je pense que maintenant j'ai aligné de bons matches et qu'il a plus confiance en moi qu'au début de la saison.

Depuis plusieurs matchs, vous vous êtes imposés comme un titulaire, pourtant la concurrence est de qualité dans votre secteur de jeu, c'est votre rage de gagner qui fait la différence ?

Quand on voit le contingent il y a une dizaine de milieux de terrain et seulement 4 places, il faut batailler à l'entrainement tous les jours et quand on vous donne de jouer le dimanche il faut prouver qu'on a mérité cette chance, c'est ce que j'ai su faire les premiers matches, et maintenant j'essaie surtout d'aider l'équipe à ramener à chaque fois les 3 points, puisque c'est elle qui compte.

Vous avez déjà marqué 4 buts cette saison, à voir, c'est fini le temps où la balle ne rentrait pas… C'est le résultat du travail à l'entraînement, où simplement parce que vous vous sentez bien dans le système de jeu ?

J'ai longtemps eu de la peine à mettre le premier, puis les prochains sont venus, j'ai souvent eu beaucoup d'occasions mais de la peine à les mettre au fond, mais avec la petite expérience que j'ai et les matches qui s'accumulent on s'améliore, on prend de l'assurance et avec l'assurance ça rentre plus facilement..

Vous vous êtes fixé un objectif personnel pour cette saison ?

De jouer chaque match, prendre les matches les uns après les autres, mais le premier objectif est collectif, c'est la remontée.

Quels sont vos points forts ?

La vitesse avec le ballon, la frappe, les centres.

Les points à encore améliorer ?

Le jeu de tête, la condition physique peut-être, la perte de ballon, un peu plus marquer.

L'année passée M. Blazevic a dit qu'il voyait en vous un futur joueur de l'équipe nationale, quel sentiment en avez-vous tiré ?

Ca m'a forcément fait plaisir lorsque j'ai lu dans la presse qu'il avait dit ça, mais personnellement je sais où j'en suis et je sais que je suis encore très loin du niveau international, peut-être qu'un jour j'y parviendrai mais je ne crois pas que c'est dans un avenir proche.

Vous qui avez vu un certain nombre d'entraineurs, comment décrire la patte de Gérard Castella ?

Il a su nous refixer des objectifs, nous donner une assises tactique, le jeu au ballon au sol, chacun sait exactement ce qu'il a à faire sur le terrain.

Après un bon départ de saison, Xamax a connu un creux, comment l'expliquez-vous ?

Après un très bon début de championnat on a perdu un match à la maison (contre Wil) ce qui nous a mis dans le doute, puis on n'a pas fait de très bons résultat durant tout un mois. Pourquoi, c'est une grande question, on sait qu'il y a toujours un voire deux creux dans une saison, il faut les passer au mieux et maintenant on s'est largement rattrapé depuis 3 matches.

Depuis quelques matches, la mayonnaise semble prendre de plus en plus et les résultats suivent, le travail a fini par payer ou est-ce plutôt un temps d'adaptation qui est terminé ?

Il y a eu beaucoup de nouveaux joueurs dans le contingent, un temps d'adaptation était normal, on se connait de mieux en mieux, aussi en dehors du terrain, et ça se ressent aussi sur le terrain.

Vous faites partie des joueurs qui ont foulé l'ancienne Maladière, comment avez-vous vécu cet exil enfin bientôt terminé à la Chaux-de-Fonds ?

C'est vrai que la maladière était un stade très convivial, même pour les équipes qui venaient y jouer à l'extérieur, ce n'était pas facile de monter à la Chaux-de-Fonds où il fait plutôt froid et ce n'est pas trop adapté pour jouer au football, lorsqu'on voit la nouvelle maladière on n'a qu'une envie c'est d'y rejouer, je pense d'ailleurs qu'on sera bien mieux armé dans ce stade, ne serait-ce qu'au niveau du public.

On vous a vu taper dans le ballon avec Pascal Oppliger sur la nouvelle pelouse synthétique, comment la sentez-vous ?

Nous autres footballeurs sommes habitués à la terre, et à se salir, lorsqu'on a appris que ce serait un terrain synthétique on était un peu sceptique, et après essai je l'ai trouvé assez proche d'un terrain naturel, j'ai été agréablement surpris, et puisque nous jouerons tous nos matches à domicile dessus ça sera peut-être même un avantage face aux équipe qui n'ont pas cette surface à disposition. Et puisque à l'avenir il y aura de plus en plus de terrains synthétiques c'est un bénéfice pour le club d'avoir fait partie des premiers à l'avoir.

Sinon, à côté du foot, quels sont vos intérêts ?

Jouer aux cartes, regarder du sport à la TV, en pratiquer aussi (le tennis), je vais aussi voir beaucoup de matches de Hockey.

Si vous pouviez choisir de jouer dans un grand club européen ?

Mes origines me poussent à dire Naples, c'est le club où j'aimerais jouer un jour.

Votre joueur modèle ?

Fabio Cannavaro, c'est un peu paradoxal puisque nous ne jouons pas au même poste, mais j'aime beaucoup sa manière de jouer.

D'où vient votre surnom Nuzz ?

Ca vient de mon frêre que ses copains appelaient Nuzz, et c'était petit Nuzz pour moi, puis avec l'âge on m'a aussi appelé Nuzz...

Enfin, si vous pouviez faire passer un message aux fans, quel serait-il ?

Qu'ils restent derrière nous, aussi pour ces derniers matches, de toujours rester positifs même si quelques fois les résultats peuvent décevoir, parce qu'on fait de notre mieux.

Merci Raphaël Nuzzolo

interview concocté par D. Guyaz et L. P. Weber.

Interviews
Nov
06
Interview de Raphaël Nuzzolo / 11.2006

Les 5 derniers titres

Avant-match de Grasshopper - Xamax du 22.09.2018
Match au sommet des lanternes rouges...plus »
8es de finale de l'Helvetia Coupe Suisse
Lugano - Xamax fixé au mercredi 31 octobre à 20h30...plus »
Offre d'emploi
Responsable presse et communication RP 70-100%...plus »
Tous en car à Zurich
Un déplacement en car tout confort...plus »
Compte rendu du match Aarau - Xamax du 16.09.2018
Les reflets filmés de la victoire 2 à 1...plus »
Mailot 2018-2019
App
Shop
Newslewtter
Option-Web.ch